Au Centre de chirurgie digestive et de proctologie à l’île de la Réunion, sous la direction du Dr Bekkar et du Dr Gadsaud-Dauvin, nous adoptons des méthodes avancées pour traiter les hémorroïdes, notamment la ligature élastique. Cet article vise à expliquer en détail cette procédure et ses implications pour les patients.

Objectifs de la ligature élastique

La ligature élastique est une technique efficace pour traiter les symptômes des hémorroïdes internes, tels que leur prolapsus et les saignements. Cette méthode vise à réduire le volume des hémorroïdes et à renforcer le tissu de soutien par la formation d’une petite cicatrice. Avec un taux de succès de 90% après un an et environ 70% à long terme, cette technique peut être répétée ou alternée avec d’autres traitements comme la photocoagulation infrarouge ou la chirurgie en cas de récidive.

Procédure de ligature élastique

Le traitement se déroule en consultation externe. Un anuscope est utilisé pour placer un petit anneau élastique sur la zone affectée, provoquant ainsi un étranglement et la destruction progressive du tissu. L’anneau est naturellement éliminé, laissant une petite plaie qui cicatrise en deux à trois semaines. La procédure est rapide et peut nécessiter plusieurs ligatures au cours d’une même séance. Généralement, une à trois séances espacées d’au moins quatre semaines sont nécessaires.

Suites et complications possibles

Après la ligature, un malaise vagal, caractérisé par un ralentissement temporaire du rythme cardiaque, peut survenir. Entre le 2ème et le 15ème jour, la chute de la croûte cicatricielle peut entraîner un saignement. En cas de saignements répétés ou abondants, une consultation médicale est nécessaire. Des infections, bien que rares, peuvent également survenir. Il est important de consulter en cas de douleur significative, de fièvre, ou de difficulté à uriner.

Précautions et conseils post-traitement

Il est crucial d’informer votre médecin si vous prenez des anticoagulants ou des antiagrégants plaquettaires. Parfois, un antibiotique peut être prescrit en prévention. Pour faciliter la guérison, il est conseillé d’éviter la constipation et de ne pas forcer lors des selles pendant 2 à 3 semaines après le traitement. Les lavements doivent être évités sans avis médical pendant les deux premières semaines.

Pour plus d’informations ou pour discuter de votre situation spécifique, n’hésitez pas à contacter le Dr Bekkar et le Dr Gadsaud-Dauvin au Centre de chirurgie digestive et de proctologie à l’île de la Réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.chirurgie-digestif-proctologie.re/pragmatic

candy village