Le Centre de chirurgie digestive et de proctologie à l’île de la Réunion, dirigé par le Dr Bekkar et le Dr Gadsaud-Dauvin, propose une approche non chirurgicale pour le traitement des fissures anales. Cet article explore cette méthode, mettant en lumière une préparation magistrale de pommade à base de dérivés calciques.

 

Comprendre les fissures anales

 

Une fissure anale est une lésion cutanée située au niveau de la marge anale, souvent accompagnée de douleurs et de saignements lors de la défécation.

 

Traitements non médicamenteux possibles

 

Avant de recourir à des médicaments, certains patients peuvent spontanément soulager leurs symptômes en modifiant leur alimentation. L’augmentation de l’apport en fibres solubles (présentes dans des aliments comme le silicium, le seigle, les pruneaux, les pommes, les courgettes) et une hydratation adéquate peuvent ramollir les selles et réduire la constipation, favorisant ainsi la cicatrisation de la fissure.

 

Médicaments recommandés

 

Les médicaments prescrits visent à réguler le transit, soulager la douleur et favoriser la cicatrisation. Les laxatifs doux, les topiques (crèmes ou pommades contenant des agents cicatrisants, anesthésiques locaux), et les antalgiques comme le paracétamol sont couramment utilisés. En cas de douleur intense ou de sphincter anal très contracté, des médicaments réduisant le tonus musculaire, tels que les dérivés et inhibiteurs calciques, peuvent être prescrits.

 

Durée du traitement

 

Le traitement des fissures anales peut sembler long, nécessitant l’application de crèmes pendant 6 à 8 semaines et la régulation du transit pendant au moins quatre à six mois. Cette approche permet la cicatrisation de la plupart des fissures, tant récentes que chroniques.

 

Traitement local avec inhibiteurs calciques

 

En première ligne, le traitement associe antalgiques, laxatifs, soins locaux et application de pommades ou de suppositoires. En cas d’échec, la chirurgie peut être envisagée. Cependant, avant d’opter pour la chirurgie, un traitement local avec des inhibiteurs calciques peut être proposé.

 

Dérivés nitrés et inhibiteurs calciques

 

Bien que les dérivés nitrés (comme Rectogesic) soient disponibles, ils sont souvent associés à des effets secondaires tels que des céphalées. Les inhibiteurs calciques, en revanche, présentent moins d’effets secondaires et une meilleure observance.

 

Préparation magistrale recommandée

 

Nous proposons une préparation magistrale spécifique, en l’absence de spécialité commerciale équivalente :

Cette préparation doit être conservée au frais et à l’abri de la lumière, avec deux applications par jour recommandées.

Pour plus d’informations ou pour discuter de votre cas spécifique, n’hésitez pas à contacter le Dr Bekkar et le Dr Gadsaud-Dauvin au Centre de chirurgie digestive et de proctologie à l’île de la Réunion.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.chirurgie-digestif-proctologie.re/pragmatic

candy village