Le récent congrès européen de la société de colo-proctologie a été l’occasion de mettre en lumière un sujet crucial et souvent méconnu : les troubles de fertilité et de sexualité chez les patients ayant subi une chirurgie pour traiter les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’intestin (MICI). Le Dr. Bekkar reprend ici un résumé éclairant des avancées et des recommandations émanant de ce symposium.

 

Fertilité après chirurgie des MICI : Comprendre les enjeux

 

Lorsque la maladie inflammatoire est quiescente, la fertilité des patients atteints de MICI est similaire à celle de la population générale. Cependant, après une chirurgie, les données sont différentes et démontrent que 26 à 48% des patients peuvent rencontrer des troubles de la fertilité. Parmi les procédures chirurgicales, la colectomie sub-totale fait grimper le risque d’infertilité par un facteur de 2, tandis qu’une anastomose iléo-anale multiplie ce risque par 4. Des recherches récentes ont montré que l’approche laparoscopique peut limiter ce risque, offrant ainsi un espoir pour les patients concernés.

 

Dysfonctions sexuelles : Briser le silence

 

Les dysfonctions sexuelles sont un aspect souvent négligé, voire tabou, de la prise en charge des patients atteints de MICI. Cependant, il est essentiel de noter que 40% des hommes et 75% des femmes peuvent présenter une dysfonction sexuelle après une chirurgie pour traiter les maladies inflammatoires. Ce risque augmente avec l’âge et en présence de lésions ano-périnéales dans le cas de la maladie de Crohn. Il est impératif que ces sujets soient abordés ouvertement avec les patients afin de leur offrir un accompagnement adapté.

 

L’importance de l’information et de l’accompagnement

 

Ces problématiques, bien que cruciales pour la qualité de vie des patients, sont trop souvent passées sous silence. Le Dr. Bekkar insiste sur l’importance de fournir une information claire et compréhensible aux patients jeunes souffrant de MICI. Cette démarche permet non seulement de les éclairer sur les risques et les enjeux, mais également de les rassurer en mettant en avant les avancées récentes, notamment en termes de chirurgie laparoscopique.

 

Un accompagnement adapté est également essentiel. Le Dr. Bekkar recommande aux praticiens de mettre en place un suivi régulier pour les patients ayant subi une chirurgie des MICI, incluant une évaluation de la fertilité et de la fonction sexuelle. Elle encourage également une approche multidisciplinaire, impliquant des spécialistes en gastro-entérologie, en chirurgie et en sexologie, pour garantir un suivi complet et personnalisé.

 

Placer l’humain au cœur de la prise en charge

 

En conclusion, le congrès européen de la société de colo-proctologie a permis de mettre en lumière des aspects cruciaux de la prise en charge des patients atteints de MICI. Les troubles de la fertilité et de la sexualité ne doivent plus être des sujets tabous, mais au contraire des éléments centraux de la discussion entre les praticiens et leurs patients. Grâce aux avancées médicales et chirurgicales, il est aujourd’hui possible d’offrir un accompagnement adapté et personnalisé, plaçant ainsi l’humain au cœur de la démarche médicale.

 

Le Dr. Bekkar, par sa contribution lors de ce congrès, continue d’œuvrer pour une prise en charge globale et bienveillante des patients atteints de MICI. N’hésitez pas à contacter les Dr Bekkar et le Dr Gadsaud-Dauvin pour une consultation personnalisée. Vous pouvez prendre rendez-vous au Centre de chirurgie digestive et de proctologie au

 +262 262 40 60 86 ou 02.60.40.61.37 ou en réservant via prendre-un-rdv.com en cliquant sur le lien ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.chirurgie-digestif-proctologie.re/pragmatic

candy village