Le cancer du côlon représente la deuxième cause de mortalité par cancer chez les hommes et les femmes en Europe. Cependant, il est important de souligner que s’il est diagnostiqué suffisamment tôt, le cancer du côlon offre un taux élevé de guérison et peut même être prévenu par l’ablation des polypes adénomateux. 

 

Dans cet article, nous allons vous présenter la prise en charge du Dr Sarah Bekkar et du Dr Guylène Gadsaud-Dauvin, deux proctologues expérimentées qui prennent en charge le traitement chirurgical du cancer colorectal. Leur expertise et leur engagement envers leurs patients en font des médecins de confiance pour vous accompagner dans votre parcours de guérison.

 

L’importance d’un diagnostic précoce

 

La plupart des cancers du côlon se développent lentement sur plusieurs années, commençant souvent par des lésions précurseurs bénignes appelées polypes adénomateux. Ces lésions bénignes peuvent évoluer en cancer au fil du temps. Cependant, si le cancer est diagnostiqué à un stade précoce, plus de 90 % des patients peuvent être définitivement guéris. Malheureusement, dans les stades plus avancés, le cancer se propage localement et le taux de survie diminue. En cas de métastases diffuses, le taux de survie chute à seulement 10 % à 5 ans. C’est pourquoi il est essentiel de se faire dépister régulièrement, en particulier si vous êtes à risque, à partir de l’âge de 50 ans.

 

Les proctologues recommandent des outils de dépistage tels que la coloscopie et les tests de recherche de sang occulte dans les selles. Cependant, la compliance au dépistage est souvent insuffisante en raison du caractère peu agréable de ces tests et de la crainte associée aux procédures invasives. Il est donc crucial de sensibiliser davantage à l’importance du dépistage précoce pour réduire l’incidence et le taux de mortalité évitables liés au cancer du côlon.

 

Les symptômes à surveiller

 

Les symptômes du cancer colorectal ne se manifestent souvent que dans les stades avancés de la maladie. Il est important d’être attentif à des signes tels que des saignements dans les selles, une constipation ou une diarrhée soudaine et persistante, des douleurs abdominales, une masse palpable à l’abdomen, une perte de poids rapide et une grande fatigue. Si vous observez ces symptômes, il est crucial de consulter rapidement un professionnel de santé, tel que le Dr Bekkar et le Dr Gadsaud-Dauvin, pour un diagnostic précis et une prise en charge adaptée.

 

Une prise en charge spécialisée

 

Lorsqu’un diagnostic de cancer du côlon est confirmé, une classification internationale permet de définir le stade de la maladie en fonction de critères tels que la taille et la profondeur de la tumeur, l’atteinte des ganglions lymphatiques et la présence de métastases. Le traitement de première intention repose sur l’intervention chirurgicale, visant à enlever la partie du côlon ou du rectum touchée par le cancer. Cette chirurgie peut être associée à une chimiothérapie ou à une radiothérapie, en fonction du stade et des caractéristiques du cancer. Dans certains cas, une chimiothérapie peut être administrée avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur.

Il convient également de mentionner l’existence de thérapies dites « ciblées » ou « anticorps monoclonaux », qui sont utilisées dans la prise en charge des cancers colorectaux avancés. Ces thérapies ciblées peuvent agir en affaiblissant les vaisseaux sanguins qui alimentent les tumeurs ou en se fixant directement sur les cellules tumorales pour les détruire.

 

L’importance de la chirurgie dans le traitement du cancer du côlon

 

La chirurgie est le traitement principal du cancer du côlon. Elle consiste à retirer la tumeur avec une marge de tissu sain autour. Le type de chirurgie réalisée dépend de l’emplacement spécifique de la tumeur dans le côlon. Pendant l’intervention chirurgicale, le chirurgien retire également les ganglions lymphatiques voisins de la tumeur pour les analyser et déterminer si des cellules cancéreuses sont présentes. Cette information est essentielle pour évaluer l’évolution possible de la maladie.

 

La chirurgie est recommandée pour les stades I, II et III du cancer du côlon. Pour les tumeurs de stade III et certaines tumeurs de stade II, une chimiothérapie adjuvante peut également être indiquée après la chirurgie. Dans les cas de stade IV, où le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps, une chirurgie peut être envisagée pour retirer la tumeur primitive et les métastases, en fonction de l’étendue de la maladie et de l’état général du patient.

 

Pour conclure,

 

Dans la lutte contre le cancer du côlon, il est essentiel d’agir rapidement en favorisant le dépistage précoce et en proposant une prise en charge spécialisée. Le Dr Sarah Bekkar et le Dr Guylène Gadsaud-Dauvin sont des proctologues dévouées et compétentes qui vous accompagneront tout au long de votre parcours de traitement chirurgical. Leur expertise, associée à des techniques de pointe et à une approche personnalisée, permettent d’optimiser les chances de guérison et d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancer colorectal. N’oubliez pas l’importance d’une consultation régulière et d’un dépistage précoce pour prévenir et combattre efficacement cette maladie.

 

Vous pouvez prendre rendez-vous au +262 262 40 60 86 ou 02.60.40.61.37 ou en réservant via prendre-un-rdv.com en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.chirurgie-digestif-proctologie.re/pragmatic

candy village